Rechercher
  • Myriam Perrozet

La disruption doit-elle passer par une (r)évolution intérieure ?





L'expérience utilisateur, le nouvel arbitre business

Saviez-vous que Joseph Schumpeter a été le premier à théoriser l'innovation comme unique ressort de la croissance économique ?

L'innovation au sens "technologie de continuité" c'est bien, les modèles disruptifs c'est mieux !

Qu'est ce que la disruption ? :

Jean-Marie Dru, ex Président et CEO de TBWA worldwide, est l'auteur du concept de disruption qu'il définit en 1984 comme "saut créatif". La disruption a donc commencé dans l'univers de la publicité, en proposant aux marques de créer la rupture dans leur mode de communication.

Aujourd'hui nous entendons par disruption :

"une rupture technologique" portant sur un produit, un service, proposant une expérience utilisateur inédite, qui finit par remplacer une technologie dominante sur le marché.

Les GAFA (Google/Apple/Facebook/Amazon) en sont l'exemple, et d'innombrables start-up sortent de terre pour nous surprendre tous les jours !

Les entreprises ont-elles encore le choix ?

Dans un monde qui s'accélère, l'entreprise doit innover/inventer à tout prix, au risque de se faire dépasser par d'autres.

L'énergie historiquement mise sur le chiffre d'affaires, doit être replacée au niveau de l'expérience utilisateur, de la satisfaction client et sur toute la potentialité du collaborateur .

Seul le client est juge d'expérience d'un produit ou d'un service.

Seul l'humain est générateur d'idées, carburant de l'innovation.

Une (r)évolution intérieure pour une créativité décuplée

Revenons au collaborateur.

Comment faire en sorte qu'il soit générateur d'idées, de concepts différenciant… et finalement qu'il adopte la posture intrapreneuriale ?

L'ingrédient indispensable est un collaborateur "bien dans ses baskets" :).

Et pour que cela soit le cas, il doit se sentir à la bonne place dans l'entreprise, aimer ce qu'il fait, afin qu'il retrouve du plaisir à s'engager ! (rappelons que seulement 11% des salariés sont heureux au travail et engagés ! Quelle marge de progrès ! :)).

Que peut faire l'entreprise dans ce contexte ?

  1. Proposer des conditions matérielles et un environnement de travail propice à la création (ex : mobilier favorisant la créativité, management agile, souplesse sur l'organisation du travail, confiance, bienveillance, écoute active, reverse mentoring etc…)

  2. Impliquer les collaborateurs dans l'élaboration de la vision d'entreprise, et favoriser la co-construction des plans d'actions qui en découlent

  3. Co-fixer les objectifs de chacun avec un délai de réalisation déterminé

  4. Inspirer les collaborateurs ! Un top management inspirant est le plus grand carburateur d'une organisation.

Que peut faire le collaborateur à son niveau ?

  1. Avoir sa propre vision imbriquée dans la vision de l'entreprise

  2. S'engager avec conviction dans sa mission, dans un état d'esprit intrapreneur "en responsabilité totale" !

  3. S'investir à faire grandir son quotient émotionnel. Nous savons désormais, grâce aux études du célèbre Daniel Goleman, que le quotient émotionnel va de pair avec la créativité ! Les études menées en la matière dans plus de 500 organisations montrent le bénéfice d'un tel investissement. Plus de confiance en soi, plus de prise d'initiative, de contrôle de soi et d'intégrité garantissent la réussite et le bien vivre des employés, mais aussi le succès et la pérennité de l'entreprise

  4. S'ouvrir au monde et aux autres, car créer du lien booste naturellement la créativité.

La réorganisation de l'intérieur dans une logique client, doit être une volonté commune (entreprise/collaborateurs), avec comme socle de base "la confiance".

Chaque entreprise dispose d'un potentiel créatif fort, encore sous exploité. Cette énergie est en chacun de nous, à l'intérieur (!) et ne demande qu'à s'exprimer ! Il ne tient qu'à nous de la libérer !

24 vues

Nous suivre

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc

 ​© H4H Institute - Entreprise

Mentions légales :​ SASU H4H INSTITUTE - SASU au capital de 1.500 euros. - RCS Bourg en Bresse 830 782 082 - N° TVA intracommunautaire FR31830782082 - Siège social : 615 route de Bourg - 01640 SAINT JEAN LE VIEUX - Directrice de publication : Myriam Perrozet - Contact : myriam.perrozet@h4h-institute.com - Organisme de formation enregistré sous le numéro 84010197501