Rechercher
  • Myriam Perrozet

"Etre entrepreneur de soi" au service de la performance collective


Dans mon précédent article "la disruption doit-elle passer par une (r)évolution intérieure ?" j'évoquais l'importance, dans l'ère qui est la nôtre, de favoriser l'innovation, la disruption, au service de l'UX (l'expérience utilisateur).

J'exposais la créativité comme étant en lien direct avec ce qu'on appelle l'intelligence émotionnelle.

La connaissance de soi fuel de l'intelligence émotionnelle

Selon Salovey et Mayer "l'intelligence émotionnelle est une forme d'intelligence qui suppose la capacité à contrôler ses sentiments et émotions, à distinguer ceux des autres, et à utiliser cette information pour orienter ses pensées et gestes".

Pour actionner ce processus il est nécessaire de passer par la case "observation". C'est en portant une attention à soi, que l'on prend conscience de nos mécanismes internes, et cela nous donne ainsi la capacité de maitriser nos "ré-actions" (qui n'est que la mise en marche d'un programme inconscient en réponse à un stimulus).

Quand on rentre dans ce processus , on devient alors "responsable de ses émotions".

Nous comprenons que l'autre met en lumière quelque chose que nous portons déjà en nous.

Plus question alors de remettre "la faute de nos maux" à l'extérieur, mais regarder de façon franche ce qui se passe à l'intérieur.

On identifie alors nos sentis au regard d'une situation, nos besoins non nourris, et on peut aussi rentrer dans une démarche d'auto-empathie -pour commencer-.

Etre responsable de soi au service de la création de valeur collective

Que ce passerait-il si tous les collaborateurs devenaient "responsables de leurs états internes ?"

On suppose que l'énergie mise autrefois au service de l'expression de jugements, d'évaluations personnelles et/ou de conflits,serait redirigée au service de la création de valeur individuelle et collective.

Finalement les relations aux autres dépendent avant tout du ressenti vis-à-vis de soi.

Pour qu'une organisation soit au top de la performance, pour que les collaborateurs coopèrent efficacement, la connaissance de soi est un outil puissant, car elle conduit à l'acceptation de ce que nous sommes, et donc à l'estime que nous avons de nous "m'aime" .

Lorsque nous faisons grandir notre estime, nous comptons moins sur l'extérieur ; nous nous faisons plus confiance, et devenons naturellement plus ouvert avec nos collègues.

Plus on devient "responsable" de nos états internes, plus nous faisons des choix en adéquation avec nos valeurs intrinsèques.

Nous sommes donc plus alignés entre ce que nous pensons, nous disons, et faisons.

Etre conscient que nous nous créons nos émotions, et que nous pouvons changer les critères de notre esprit, est un grand changement dans la responsabilité et le pouvoir sur notre bonheur.

Auteur anonyme

Ce processus va naturellement nous donner plus d'ouverture au monde, plus de perspectives sur ce que nous sommes réellement, et ce dont nous sommes capables.

On va se diriger aisément vers des sphères dans lesquelles nous pourrons exprimer nos talents.

Finalement c'est l'outil indispensable de la confiance en soi, de la confiance en "les autres", et de la confiance "en la vie".

Etre entrepreneur de soi, c'est avant tout se respecter, s'honorer et s'aimer. Tout un chemin :).

"Là ou se trouve une volonté, il existe un chemin". Winston Churchill

34 vues

Nous suivre

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • YouTube - Cercle blanc
  • Instagram - Cercle blanc

 ​© H4H Institute - Entreprise

Mentions légales :​ SASU H4H INSTITUTE - SASU au capital de 1.500 euros. - RCS Bourg en Bresse 830 782 082 - N° TVA intracommunautaire FR31830782082 - Siège social : 615 route de Bourg - 01640 SAINT JEAN LE VIEUX - Directrice de publication : Myriam Perrozet - Contact : myriam.perrozet@h4h-institute.com - Organisme de formation enregistré sous le numéro 84010197501